Laboratoire

Laboratoire

Des équipes de qualité équipent les laboratoires pour les différents domaines de recherche

Salle multimédia

Salle multimédia

Des équipements informatiques connectés répondant aux besoins de formation des étudiants

Formation de qualité

Formation de qualité

La recherche scientifique sans discrimination...

Des partenaires de qualité

Des partenaires de qualité

Pou être compétitive, l'UNA s'est dotée d'une équipe compétente afin de renforcer les partenariats dans tous les domaines...

Amphithéâtre approprié

Amphithéâtre approprié

Des étudiants bien formés font la fierté de l'UNA...

shadow

Des chercheurs ivoiriens planchent sur l’amélioration génétique de l’anacardier en CI

 

« Développement d’outils biotechnologiques pour les analyses moléculaires et la culture in vitro d’anacarde. », tel est le thème de la cérémonie de lancement des activités de recherche de l’axe biotechnologie qui s’est déroulée le 12 décembre dernier à l’Université Nangui Abrogoua (UNA).

Cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet de promotion de la compétitivité de la chaine de valeurs de l’anacarde. Autrement dit, les chercheurs ivoiriens ont pris le pari d’améliorer génétiquement l’anacardier afin de booster la productivité agricole de cette plante.  Pour le Professeur BOHOUA Louis Guichard, Vice-Président de l’UNA, représentant le Président de cette institution universitaire, Prof. TANO Yao, des efforts concertés doivent être fournis à différents niveaux pour atteindre l’objectif final visé, à savoir l’amélioration génétique de l’anacardier.
« La production de l’anacarde provient des arbres, l’identification des arbres hauts producteurs, leur caractérisation génétique ainsi que le développement de protocole de régénération en vue de leur conservation ex-situ, s’avère donc une priorité majeure dans tout programme d’amélioration génétique » a-t-il indiqué tout en saluant le travail de recherche entrepris par les chercheurs de l’axe biotechnologie du projet. Le Chargé du programme du FIRCA, M. Nonkpin Eman ainsi que la représentante du Conseil coton-anacarde, Dr Ouattara Mariam ont successivement salué la mutualisation des compétences et la mise en place du Programme national de recherche sur l’anacarde (PNRA). Ils ont exhorté les institutions de recherche et les pôles scientifiques universitaires à s’impliquer dans le PNRA à travers la mise à contribution des résultats de leurs recherches. Le Professeur Zoro Bi, Coordonnateur de cet axe Biotechnologie a ensuite présenté les objectifs de ce projet de développement d’outils biotechnologiques pour les analyses moléculaires et la culture in vitro d’anacardier. Il s’agit de mettre au point des marqueurs d’identité génétique, de certification et de sélection variétale d’arbres hauts producteurs. Ces travaux, permettront également de développer des techniques de régénération in vitro des plants diffusés et surtout de les conserver en Côte d’Ivoire.

Rappelons qu’au niveau de la production de l’anacarde, le verger actuel en Côte d’Ivoire est composé de plants non sélectionnés et d’origines diverses. Cela entraine une baisse de rendement (500 Kg/Hectare) même si la Côte D’Ivoire occupe toujours la première place de producteur mondial avec 76 000 T.

Source : Sercom-UNA